Bientôt une crème pour effacer les tatouages ?

Un étudiant en médecine affirme avoir développé un prototype de crème capable de «gommer» les tatouages. Les dermatologues sont sceptiques.

 

Il existera peut-être bientôt une alternative au laser pour effacer les regrettés tatouages de jeunesse. Alec Falkenham, un jeune Canadien de 27 ans, étudiant en médecine à l’université d’Halifax, a annoncé la semaine dernière avoir mis au point une simple pommade capable de «gommer» l’encre des tatouages.

Alec Falkenham, concepteur de la crème.

Une solution non-invasive

La technique du tatouage consiste à perforer l’épiderme de la peau pour y injecter de l’encre ce qui stimule alors une réponse immunitaire: des cellules appelées «macrophages» migrent vers la zone tatouée pour absorber les corps étrangers et les éliminer par le système lymphatique. Mais certaines se fixent sur place, gorgées d’encre, rendant le tatouage visible.

Le doctorant s’est justement intéressé a ces cellules, rapporte son université dans un communiqué. Sa crème ciblerait ces macrophages infiltrés dans la peau pour les faire disparaître. Le mécanisme précis n’est toutefois pas très clair et n’a fait l’objet d’aucune publication scientifique. Le chercheur ne précise pas non plus combien d’applications seraient nécessaires pour gommer un tatouage ni dans quelle mesure sa disparition serait bien complète. Il explique simplement être en train de tester son invention sur des oreilles de cochon.

Scepticisme du côté des experts

David Farhi, dermatologue et ancien chef de clinique au service de dermatologie – vénéréologie de l’hôpital Cochin à Paris, reste d’ailleurs sceptique et évoque une «belle histoire marketing». Le médecin, qui a pu se confronter directement aux explications sommaires fournies par Alec Falkenham, attend des preuves scientifiques. «Il ne faut pas s’enthousiasmer trop vite. On ne peut pas parler de découverte tant que cette technique n’a pas fait l’objet d’une publication scientifique. A ce jour, le laser reste l’unique possibilité pour effacer un tatouage», conclut-il.

Une crème capable de se débarrasser d’un tatouage serait pour cette raison une vraie révolution: ce serait une solution non-invasive, indolore et garantie sans cicatrices, contrairement aux traitements actuels au laser. Cette technique consiste effectivement à rouvrir l’épiderme pour aller détruire le pigment, ce qui provoque une réaction inflammatoire, voire des cicatrices.

4 dollars par centimètre carré!

«Alec est un pionnier dans ce secteur», s’enthousiasme Andrea McCormick, son responsable de doctorat, «Il est arrivé avec une idée qui avait une réelle applicabilité mais à laquelle personne n’avait jamais pensé». Le professeur travaille avec l’université pour faire breveter la technologie de l’étudiant. «L’étape suivante sera de développer cette crème en un produit qui pourra être mis sur le marché».

«Je n’ai pas encore de date exacte mais je peux déjà dire que le prix défiera toute concurrence. Le coût d’une séance au laser varie en moyenne de 80 à 300 dollars selon la surface alors que ma crème coûtera moins de quatre centimes par centimètre carré de peau à traiter, soit environ 4 dollars pour une zone de 10 centimètres sur 10 centimètres», détaille Alec Falkenham. A condition bien sûr que le produit miracle annoncé soit bel et bien efficace. Ce qui reste encore à démontrer.

 

source article et image: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/02/20/23425-bientot-creme-pour-effacer-tatouages