La vasectomie sans bistouri: couper le canal famille

L’inévitable question de la contraception revient hanter les couples une fois que la famille est complète. Stérilet? Retour au condom? Une application sur son téléphone? L’abstinence n’étant pas vraiment une option, des milliers de couples québécois règlent la question une fois pour toutes et choisissent la « grande opération ». Le plus souvent, c’est monsieur qui se fait sectionner les autoroutes à spermatozoïdes.

 

La technique de la vasectomie sans bistouri a été inventée en 1974 par un médecin chinois et introduite au Canada en 1992 par le Dr Michel Labrecque, qui en a pratiqué des milliers dans sa clinique de Québec.  Cette intervention est offerte à la clinique Médicina de St-Nicolas sur rendez-vous, dans de très courts délais! Voici quelques informations sur le déroulement d’une vasectomie sans bistouri, et à quoi s’attendre après:

 

Procédure de la vasectomie :

Le médecin pratique une anesthésie locale. Les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes à partir des testicules sont amenés à la peau et fixés avec une pince spécialement conçue. Un autre instrument permet d’écarter les tissus afin de ligaturer avec des clips et de sectionner le canal déférent, empêchant ainsi le passage des spermatozoïdes. Aucun point de suture ne sera nécessaire. L’intervention dure environ 10 minutes et nous vous demandons d’attendre 20 minutes après la chirurgie avant de quitter la clinique.

 

 

La vasectomie n’influence ni l’érection ni l’éjaculation. Les spermatozoïdes représentent une infime portion d’une éjaculation. La production de ceux-ci se poursuivra mais le passage ayant été obstrué et coupé, les spermatozoïdes seront réabsorbés par l’organisme.

Après la vasectomie :

  • Éviter les efforts physiques pour environ 7 jours (incluant les relations sexuelles).
  • Contrôler la douleur avec 1 à 2 comprimés d’acétaminophène (Tylenol) 500 mg aux 4 à 6 heures.
  • Il est très important de couvrir la région scrotale avec de la glace (sac de pois congelés) par-dessus les sous-vêtements durant 15 minutes, aux heures pour la première journée, puis au besoin pour les 5 prochains jours dans le but d’empêcher l’enflure et de diminuer la douleur.
  • Le scrotum peut être enflé et prendre une coloration bleutée, cela est normal au début. Si l’enflure devient très importante ou que la douleur persiste ou augmente malgré la prise de Tylenol, il est important de consulter son médecin. La coloration bleutée (si elle apparaît) disparaîtra d’ici 1 à 2 semaines.
  • Porter continuellement un sous-vêtement serré durant les premières 24 heures, puis seulement dans la journée pour 4 à 5 jours.
  • Vous pouvez prendre une douche le lendemain. La compresse peut être enlevée 24 heures après la chirurgie. Le bain est permis après 48 heures et la baignade après 5 jours.
  • Les relations sexuelles avec contraception seront permises dans une semaine.
  • Une consultation post-opératoire sera prévue environ 3 semaines après l’intervention.

Effets secondaires :

Les complications, quoique peu fréquentes, sont des saignements, une infection ou des douleurs au niveau du scrotum. Contrairement à la technique avec bistouri qui nécessite parfois deux incisions et des sutures, la vasectomie sans bistouri favorise une récupération plus rapide et diminue les risques de complications.

Efficacité :

Son efficacité n’est pas immédiate puisqu’ils demeurent plusieurs spermatozoïdes dans les canaux déférents. Vous devez donc utiliser un moyen de contraception jusqu’à ce que le spermogramme donne un résultat négatif. Dans moins de 1% des cas, un canal peut se re-canaliser spontanément dans les 3 mois suivant l’intervention. Une re-canalisation après 3 mois peut aussi se produire. Toutefois ceci est extrêmement rare, soit dans 0.1 % des cas.

Pour prendre rendez-vous ou pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter au 418-915-9881.

 

 

 

Source article et image: http://www.vasectomie-pierre-boucher.ca/vasectomie.php

Source article et image: http://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201410/10/01-4808204-vasectomie-couper-le-canal-famille.php

Les hommes qui contrôlent leur cholestérol ont une meilleure vie sexuelle

Les statines prescrites à certains hommes pour abaisser leur taux de cholestérol et réduire leurs risques de crise cardiaque amélioreraient aussi leur fonction érectile, affirment des chercheurs de l’université américaine Rutgers.

Les hommes âgés qui souffrent d’une pauvre santé cardiovasculaire, du diabète ou du syndrome métabolique sont aussi souvent atteints de dysérection, a dit l’auteur de l’étude, le docteur John Kostis.

En plus de rehausser la santé cardiovasculaire et d’abaisser les risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral des patients, les statines amélioreraient aussi leur fonction érectile, a-t-il ajouté.

Le docteur Kostis estime que la dysérection peut compter parmi les signes avant-coureurs de la maladie cardiovasculaire. L’effet des statines sur les problèmes érectiles pourrait encourager les hommes à prendre fidèlement leur médication.

 

Il prévient toutefois qu’il serait prématuré pour les médecins de commencer à prescrire des statines uniquement pour combattre la dysérection.

Les résultats de cette étude sont publiés dans l’édition du 29 avril du Journal of Sexual Medicine.

 

 

source article et image: http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201404/01/01-4753489-les-hommes-qui-controlent-leur-cholesterol-ont-une-meilleure-vie-sexuelle.php

Quand les hommes expérimentent les douleurs de l’accouchement

 

« Saviez-vous que selon les femmes, donner naissance à un enfant est la pire douleur qui soit? » « Saviez que selon les femmes, nous, les hommes, ne pourrions pas supporter cette douleur? » « Saviez-vous que selon les hommes, les femmes exagèrent tout le temps? »

C’est sur ces paroles prononcées à la légère que commence la vidéo de deux hommes qui ont décidé d’expérimenter les douleurs de l’accouchement.

Ils se rendent donc dans un hôpital, où on installe des électrodes sur leur abdomen. Ils reçoivent ensuite des décharges électriques qui simulent les contractions pendant le travail. Le résultat? La vidéo parle d’elle-même : 

 (Cliquez sur le l’image pour voir la vidéo, disponible en anglais seulement)

Les contractions, relativement faibles au début, vont en s’intensifiant au fur et à mesure que progresse la simulation.

Pour ajouter au réalisme de l’exercice, les épouses des deux types sont présentes, sourire en coin, pour les épauler tout au long de l’épreuve. Et le sourire confiant que les deux hommes affichaient au départ se fait, lui, beaucoup plus grinçant. Il faut notamment voir leur déception quand ils apprennent que « leur col de l’utérus » n’est dilaté qu’à 4 sur 10.

À la fin de l’exercice, qui n’aura duré qu’une heure, les deux hommes admettent qu’accoucher est bien pire que ce qu’ils avaient imaginé. « Maman, si ce que je viens d’expérimenter est un tant soit peu semblable à ce que je t’ai fait vivre, je suis navré. Tu es une superhéroïne », dit l’un d’eux.

 

 

source: http://blogues.radio-canada.ca/surleweb/2013/05/15/quand-des-hommes-experimentent-les-douleurs-de-laccouchement/